variations en bleu et rouille : 4 états de la boutique Sodigaz

pendant plusieurs semaines, je passe régulièrement devant cette boutique à pied. C’est le matin, l’heure diffère légèrement à chaque fois. je vous présente 4 états de la boutique :

 

les nouvelles sculptures

De retour du Burkina où j’ai travaillé dans’ l’Atelier des Arts du Feu’ à Bobo Dioulasso, je vous présente mes derniers travaux. C’est mon quatrième stage cet atelier. L’accompagnement y est toujours aussi professionnel et attentif.

Les réalisations de cette fois-ci ont été placées sous le signe de la rencontre entre les matières : j’ai utilisé des matériaux existants – carton, écorce, corne …qui ont nécessité pour certains de faire des moules puis des tirages en cire. La fonte  a mobilisé toutes les énergies et toutes les compétences. Une autre série de sculptures a demandé de travailler le bronze et le fer en association après la fonte , en élaborant la sculpture pas à pas à mesure que son assemblage avançait. Les socles ont été réalisés en métal toujours avec le concours de la belle équipe qui a trouvé les plaques de tôle, et les artisans pour réaliser les socles. Pour quelques sculptures, il a fallu réfléchir à une manière de fixer la sculpture au socle, et c’est l’ensemble de nos réflexions qui a permis de trouver la solution….une sélection des sculptures :

 

Flâner à Nevers

De Nevers je n’avais comme référence que le film Hiroshima mon Amour. J’ai découvert une ville endormie sur la Loire; glorieux passé d’industrie de la faïence, qui en a fait les beaux jours plusieurs siècles : assez pour avoir de magnifiques édifices publics et hôtels particuliers. L’église des Bénédictins est désaffectée, habitée surtout par des pigeons. Une cage a été déposée où ils peuvent entrer et non sortir – avec de l’eau et du grain  ; c’est digne d’une installation d’art contemporain. L’arrivée sur le pont est splendide, flâner le long de la Loire facile … A côté de l’Impasse de belles lunettes, un fleuriste a verdi façade, voiture…le temps que nous avions pour flâner suffit à donner envie de revenir.

Cimetière à Jonava, Lituanie

 

Des Christ minuscules sur leurs croix de bois ou de métal, pas de pierre tombale mais des tombes végétalisées ou sobres comme des jardins japonais…

Dans ce cimetière, il n’y a que des croix catholiques, dans d’autres que je ne verrai que de loin, il y des croix catholiques et des croix russes orthodoxes à l’ombre des arbres et des fleurs.

Quelques photos du cimetière de Jonava, Lituanie, en juillet 2017

 

foot à Bobo

 

longtemps après… je retravaille les photos argentiques prises à Bobo, et je retrouve celle sur le foot. une petite sélection :

Saint Amand

Une courte étape à Saint-Amand, et voici une publicité sur un mur, à laquelle je ne résiste pas. Et en prime, un oeil de boeuf !

 

 

 

 

la friche

 

Je cherche une boutique que je trouve, mais fermée. Elle m’a valu de passer sur un auto-pont, qui surplombe une friche. En tournicotant un peu, je trouve l’entrée – bien peu protégée. Herbes folles, ciel de plomb et lumières changeantes… quelques images ….

 

ne pas se lasser d’admirer

 

Une petite promenade, et me voilà à genoux devant un pissenlit.

Certes le mot ‘pissenlit’ ne force pas l’admiration… Mais est-ce à cause du souvenir de l’image sur la couverture du dictionnaire rouge qui a accompagné mon passage au collège ‘Je sème à tous vents’ ? de ce qu’il symbolise, le partage de la connaissance  ? parce qu’il est si commun ? que sa structure est si délicate ? un peu tout cela certainement, et il faut bien entretenir ses sources d’émerveillement …

Le voici en majesté de près, de loin, et une cicadelle (pas tout à fait sure quand même) qui passait par là met un brin de peps dans cette sélection.

 

le cimetière de Belleville

cédé une fois de plus au charme d’un cimetière Parisien : celui de Belleville.

la lumière du matin, très vive, sculptait déjà les ombres.

j’ai cédé au charme de quelques pierres tombale, d’un banc entouré d’herbes séchées qui luisaient au soleil, à celui des fleurs de faïence ébréchées…

 

 

deux fenêtres à la Charité Sur Loire

 

A l’occasion du festival des mots, balade dans la ville – un peu -tôt le matin. je reviens avec une moisson d’images, voici la sélection : deux fenêtres, et un peu de mousses.