le voyage commence…

Quelques enregistrements déjà réalisés :

Présentation Rasa français

Rasa (Lituanien) : Escalier

Azhar : guili guili ourdou et pendjabi

Présentation-Ghandi

Ghandi adam (arabe soudanais et arabe littéraire) – chanson papillon : papillon-chanson-ghandi

Tounkara – présentation  : présentation Tonkara

Toukara (soninké) : guili guili-chanson

Geneviève (polonais) : chanson qui n’a rien à voir !

Présentation d’Ingeborg (norvégien)

Ingeborg : guili guili

Ingeborg : chanson du papillon

Pao Khang (hmong) chanson papillon

Samba se présente

Samba (wolof) : échelle

Samba (wolof) : guili guili

Samba (wolof) : papillon

Samba (wolof) : une histoire de papillon

Idrissa se présente

Idrissa (moré) : Escalier

Idrissa (moré) : guili guili

Idrissa : une histoire avec guili guili

Idrissa : papillon

François : présentation

François (Lobiri) : échelle

François (Lobiri) : guili guili

François (Lobiri) : papillon

Et une recherche approfondie en bretons pour ‘papillon’ (en attente d’enregistrement…), généreusement proposée par Peter :

 Quelques noms pour le français « papillon » en breton (avec sources et étymologies s’il vous plaît !)

Le débutant en breton apprendra que le papillon se dit en breton standard "balafenn, ar valafenn", nom féminin. J'ai voulu savoir comment on appelle réellement cet insecte dans les divers dialectes et parlers bretons. Malheureusement, ce mot ne fait l'objet d'aucune des questions posées dans les trois atlas linguistiques dont je dispose. Voici néanmoins les éléments que j'ai grapillés ici ou là. 
Pont-Croix (Cap, sud-ouest de la Cornouaille): "papilhon", et petit papillon "labichou, labichouenn" (Gargadennec, Hor Yezh 169, 1986, p.96). Cf. NALBB point 121 Penmarch, carte 247 coccinelle: lâ:bëz … (cf. (?) labous = oiseau). 
Plogoff (Cap): ôn el'chou:e = un papillon (NALBB 247 coccinelle, variantes) = (?) un aelig-Doue, ou (?) un ael-Zoue. 
Gouézec (Basse Cornouaille centrale): "kalvennig, nom fém." (Yeun ar Gow, Hor Yezh 170, 1987, p. 22). 
Plogonnec: kalvennig (Hor Yezh 217, p. 12: labous kalvennig = (?) mésange bleue). Cf. (?) barbellig. 
Saint-Yvy (sud de la Basse Cornouaille): "papilonig" (o nasalisé) (Heusaff, Geriaoueg Sant-Ivi, 1996, p. 246). 
Plougastel-Daoulas (nord-ouest de la Cornouaille): quelque chose comme "papilhoreg" (d'après Rozmoal, Plougastell, Torret e ziouaskell!, 1995, p. 106). 
Saint-Pol-de-Léon (siège de l'ancien évêché du Léon): "papilhoun" (Sommerfelt, Le breton parlé à Saint-Pol-de-Léon, 1919, rééd. de 1978 par Falc'hun et Oftedal, p. 62). 
VANNETAIS 
Ile de Groix (Bas Vannetais maritime): "balouwen" (Ternes, Grammaire structurale…, 1970, p. 26). "balouen (Gr.), f. papillon" (Suppl. de Le Goff au DBFV d'Ernault, 1919, p. 5). "babelé, m. pl. –ied (Gr.), badaud" (Suppl. de Le Goff au DBFV d'Ernault, 1919, p. 5). "boblé (Crac'h, Gr.), nigaud" (Suppl. de Le Goff au DBFV d'Ernault, 1919, p. Sioul. 
Vannetais maritime: "bebe" et "bebelan". Plouhinec & Plouharnel: "bébé, s. pl. -éieu, papillon", p. 6 du Suppl. de Le Goff à Ernault. "meleuen (Arv.), f. papillon" (Suppl. de Le Goff au DBFV d'Ernault, 1919, p. 5). 
Quiberon: beulëyan ( ≈ bœlë'yàn, "ailleurs beleuen", G. Bernier, AB, 1954, t. LXI, p. 22) 
Vannetais: "baluen, f. papillon" (Suppl. de Le Goff au DBFV d'Ernault, 1919, p. 5). 
Vannetais intérieur (Pourlet?): "bobelan, m. pl. –ed (Bv.), papillon" (Suppl. de Le Goff au DBFV d'Ernault, 1919, p. Sioul. 
Vannetais de l'ALRP: voir carte n°024 roîtelet bobelan. Là où le roîtelet est "bobelan", le papillon doit, en principe, s'appeler autrement. 
POHER (autour de Carhaix, Haute Cornouaille): "barbellig" et "barboullig" (dictionnaire de F. Favereau) (à rapprocher peut-être, mais probablement fausse étymologie populaire, de "berrboellig" = court-réfléchi, inconstant) & "babellig" (Trevidig & Aoffred, Hor Yezh 144, 1982, p. 4), comparer au vannetais "bobelan, bebelan" (vraisemblablement étymon commun du latin papilio par *pabel-). 
TRÉGOR: "melvenn" (Troude, dictionnaire français-breton de 1869, p. 648). "Melvenn" est aussi le limaçon (Troude, Dict. BF, 1876, p. 449) (mais autre mot, probablement forme de melc'hwedenn). Rapprocher: Baluen, beleuen, meleuen, melvenn. Baluen (Groix?), meleuen (pour *maleuen? Cf. balafenn) (Arv. = vannetais maritime), melvenn (pour *malvenn ou *malavenn?) (Trégor, selon Troude). 
Il y a aussi "aelig-an-hañv", = angelot de l'été. 
Deshayes rapproche "bobelan" de l'ancien français "bobelin" (1220) "nigaud, fat, insolent". Cf. "babelé" = badaud à Groix et "boblé" = nigaud à Crac'h et à Groix. Pour "balafenn", "balauenn" en 1499 (Katolikon), "balavenn" Le Bris 1709, cf. l'appellation donnée à Groix, il cite l'hypothèse de V. Henry. On aurait un croisement entre *pabelen (du latin) et *falen (du latin aussi). Peut-être a-t-on en "bobelan" un descendant direct de *pabellen, sans lien avec l'ancien français "bobelin".