Cimetière à Jonava, Lituanie

 

Des Christ minuscules sur leurs croix de bois ou de métal, pas de pierre tombale mais des tombes végétalisées ou sobres comme des jardins japonais…

Dans ce cimetière, il n’y a que des croix catholiques, dans d’autres que je ne verrai que de loin, il y des croix catholiques et des croix russes orthodoxes à l’ombre des arbres et des fleurs.

Quelques photos du cimetière de Jonava, Lituanie, en juillet 2017

 

ne pas se lasser d’admirer

 

Une petite promenade, et me voilà à genoux devant un pissenlit.

Certes le mot ‘pissenlit’ ne force pas l’admiration… Mais est-ce à cause du souvenir de l’image sur la couverture du dictionnaire rouge qui a accompagné mon passage au collège ‘Je sème à tous vents’ ? de ce qu’il symbolise, le partage de la connaissance  ? parce qu’il est si commun ? que sa structure est si délicate ? un peu tout cela certainement, et il faut bien entretenir ses sources d’émerveillement …

Le voici en majesté de près, de loin, et une cicadelle (pas tout à fait sure quand même) qui passait par là met un brin de peps dans cette sélection.

 

le cimetière de Belleville

cédé une fois de plus au charme d’un cimetière Parisien : celui de Belleville.

la lumière du matin, très vive, sculptait déjà les ombres.

j’ai cédé au charme de quelques pierres tombale, d’un banc entouré d’herbes séchées qui luisaient au soleil, à celui des fleurs de faïence ébréchées…

 

 

portraits de ce jour

une marotte, une autre : les pieds

 

une série de pieds, ils me racontent toujours plein d’histoires…

 

les chaises

 

Elles me touchent, seules ou par deux ou par plus, confinées ou exposées, témoins de jours plus fastes ou promesses de l’aube… en voilà une série: des Chaises !

Abstraits Urbains

Quand je me promène dans un environnement urbain, ce que je vois d’abord, ce sont des lignes, des textures, des volumes. Comme des tableaux d’art abstrait. Ces photos ont été prises à Paris, Montreuil, les Sables d’Olonne, Budapest, Newcastle upon Tyne, Guarda, Hong Kong….

 

Poubelles

Un autre petit voyage au petit pied, petit trépied : me voilà au Jardin du Luxembourg. Il fait froid, le jardin est peu fréquenté. Néanmoins, les sacs poubelle ont été renouvelés, un peu utilisés. Peu. Juste assez pour que leurs plis et transparences m’attirent, et me répugnent un peu aussi. Peu. Il faut juste que je m’empêche d’imaginer qu’elles vont continuer à se remplir.

 

Vide et Vie

Un lieu, souvent humanisé, sans présence humaine… le même, quelques instants après, avec cette sorte de présence …

Coulisses de A tire d’Aile, mars 2010