Au bureau, et autres poèmes à écouter

3 textes écrits dans un grand bureau d’une grande entreprise, puis enregistrés.

Poèmes à écouter

associés à  deux poèmes de la poétesse polonaise Wislawa  Szymborska extraits du recueil de ‘de la mort sans exagérer’ ( les autres poèmes du recueil sont aussi magnifiques) (et désolée pour les polonophiles, je n’ai pas les bons accents dans le nom polonais)

Enregistrement : Le p’tit Studio

 

Catastrophe

Un recoin 
Gris le sol
Gris les murs
Gris le plafond
Un frigo blanc glacier
maculé
a les joints en feston
(catastrophe)
La machine à café s’est roidie
et ne digère plus
les capsules

pourtant achetées à grand frais

Il faudra alerter l’assistante

Lundi matin

Je garde mon bonnet
Resserre mon écharpe
Le chauffage n’a encore rien
Chauffé ou si peu ou pas ici

Dans la lumière grise je branche le cordon

Déménagement

A l’étage, un mur crème une lumière rasante
Le siège rouge élimé solitaire
Repose sur la moquette grise à pois gris

Dans la boquette bleue
Les archives empilées
En séries
Attendent l’arrivée du broyeur

Les lampes hors d’usage
auparavant statutaires
comblent un grand caisson à roulettes

2-rouge-37 ira à 8-bleu-56
3-rouge-38 ira à 8-bleu-45
Le plan est affiché
Prends tes étiquettes
Je remplis mon carton

Demain près de la fenêtre

L’accoudoir

Les portes sont uniformément larges et hautes
uniformément séparées par des cloisons de même couleur 
qui compartimentent des bureaux identiques qui portent les mêmes étagères.

Mais l'accoudoir peut être réglé en hauteur.

Les candidats

Les fausses plantes prennent la poussière
sous le regard 
tantôt résigné 
tantôt vif tantôt fixe 
des candidats à la sélection

Les panneaux rutilants exposent
les nouveautés
à grand renforts 
de sourires de la diversité
et la satisfaction des clients 
à grands contours de couleurs laquées

Le ménage est juste fini "Caution wet floor"
l'hôtesse d'accueil accueille

Je retire mon bonnet en attendant l'ascenseur

La recette de la sculpture en bronze


Prendre de la cire, et puis jouer
malaxer, rouler, aplatir, étirer
la marier   avec du fer, avec du bois
avec du fil
strier , ciseler, lisser

 

un fer chaud, pour souder, pour les larmes

 

Être insatisfait, faire une boule,
recommencer.
Laisser émerger.

 

Pour la pomme il faut un noyau,
pour le poisson aussi.

 

Et puis envelopper soigneusement d’argile
une couche deux couches trois couches                   laisser sécher

 

Confier au fondeur.

 

Casser
Ebarber, limer, patiner : voilà, c’est prêt !

Le Manifeste d’Ouransa

rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (Lavoisier)

Assembler, former, forger
et puis souder
Rêver et regarder          d'abord

Un tuyau coudé,
Une poignée de moto, une selle de vélo, des ciseaux rouillés,
Et un clou,
Une bougie filetée, un amortisseur fatigué, une pale de ventilo
se réinventent en

oiseau, oiseau petit ou oiseau grand
oiseau prêt à nicher ou oiseau prêt à migrer
oiseau ventilo ou oiseau ciseau
ou œil de crocodile ou corne de taureau
ou gueule de dinosaure ou homme d'affaire
voire femme d'affaire

ou enfant en prière.

Poreuse

Poreuse. Voilà, j’ai trouvé le mot juste : aujourd’hui je suis poreuse. Tout pénètre en moi, tout suinte de moi. Tout pénètre en moi, est modifié, transformé, digéré, et le trop plein suinte à l’extérieur. Aujourd’hui, c’est  la douleur. Les pleurs. La sueur. La peur.

Aujourd’hui, je suis aussi comme une chambre d’écho. Je m’appelle, et j’entends mon nom résonner dans mes os, ma peau, rebondir de part et d’autre de mon crâne, jusque sous les ongles de mes orteils. Et comment je m’appelle aujourd’hui ? Ma Belle, ma Tendre … Mon Enfant.. et ces mots, ces sons, ces sens, laissent des sillons lents, colorés, irisés, resplendissants dans mon corps. Tiens, je pourrais m’appeler mon Arc-En-Ciel aujourd’hui….Le soleil mêlé aux larmes….. et c’est l’alliance du soleil et des larmes qui font jaillir la protection de l’Arc,  le spectre des Couleurs….rouge, orange, jaune, vert, bleu, violet, indigo (ou bien c’est dans l’autre sens : indigo, violet ?)… ça c’est l’ordre dans le ciel de dehors…. Mais dans mon ciel à moi ? je commence par l’orange. Et même, j’ajoute une couleur : Or. Et une autre : Bronze. Encore une autre: bleu nuit. Entre chien et loup. Charbon. Mat.

Il déambule le déambuleur

Il déambule le débuleur

Bonjour Chacune, bonjour Chacun,

pas de voyage en cours, pas géographique en tout cas, mais un voyage dans l’univers du batiment…

mon mari ramène ce soir des catalogues d’outilllage pro, et comme je ne peux pas résister à un catalogue, je le feuillette.

et voici ce que j’ai pris dans mes filets :

Dalle pododactyle

Conformateur double à équerre

Marchigraphe

Fissuromètre

Pluricoup

Araseur plastifeutre (pour l’arasement sans trusquinage)

Cisaille grignoteuse

Rouleau débuleur

(sorry for the no or little french speaking ones, just the fun of new words…).

Et que se passe-t-il hein quand le pluricoup teste la cisaille grignoteuse ? A moins que ça ne soit l’inverse ?

Bon voyage !

Réponse d’Arlette

Je pense que la cisaille grignoteuse flanque une pelle au pluricoup qui lui marchigraphe une bouffée de conformateur à équerre dans la figure et vlan le fissurometre lui fais un croche rouleau débuleur dans les jambes et ils s’écroulent tous les deux kao en larme sur la dalle podotactile …

Réponse de Cécile

Mais que fait l’araseur plastifeutre ?!!!

Réponse d’Arlette

Je pense qu’il ramasse les pots cassés…

Réponse d’une amie d’Irène

Ho la la,mon rouleau débuleur a débulé tout d’un coup sans prévenir et j’ ai eu l’araseur plastifeutré à pluricoup.

J’ai eu très mal à ma dalle, alors j’ai téléphoné et  j’ai aussi pododactylé une lettre au marchigraphe qui me l’avait  vendu  vu qu’il était encore sous garantie  afin qu’il vienne sans tarder.
Quand il est arrivé il avait bien  son conformateur double à équerre  mais il avait oublié sa cisaille grignoteuse  ce qui fait qu’il n’a rien pu faire ce jour là.
Depuis je lui pododactyle tous les jours des lettres virulentes  car mon rouleau débule toujours et j’ai le fissuromètre à zéro.

Arabica

 

Certains jours, j’aimerais être du café Arabica du Mexique : conditionné sous atmosphère protectrice.