Des impressions en vrac….

L’avenue de la Liberté, grande artère désertée  par les flâneurs le jour où je l’ai arpentée, une succession d’agences – de sièges ? – de grandes banques… des ruelles adjacentes d’où il semble que les habitants ont été chassés, des demeures modestes aux ouvertures bouchées à grands renforts de parpaings…

Dans les quartiers encore populaires, des pâtés ripolinés et rutilants côtoient des façades décrépites…de grandes bannières ornées de symboles municipaux annoncent des rénovations…. On semble voir la spéculation immobilière à l’œuvre – dans un quartier, une grande superficie de maisons se décomposant – depuis combien de temps, aucune idée ! – un panneau qui indique l’ouverture d’un espace de luxe, spas, appartements…  autour, des maisons d’un étage avec le linge qui sèche aux fenêtres.

Des musées d’art contemporains  aux collections riches, qui font rêver réfléchir voyager, dont l’entrée est gratuite (mais si vous ne rêvez pas !); ai donc pu visiter une très belle exposition dont le thème est les cartes, il y a de tout : du poétique au politique, de l’intime à l’universel, de l’inventé du détourné du dilacéré, de la nostalgie et de la prospective…

Des centres commerciaux qui ressemblent à ceux qu’on trouve partout ailleurs en Europe : les mêmes enseignes, les mêmes produits ou presque, les mêmes allées de granite brillant dômes de verre fontaines colonnes vigiles acoustique éclairage odeurs dans les magasins les allées les toilettes

Une incursion dans l’univers des fans de Foot : le stade de Benfica. Eh bien vous y trouverez le magasin de l’équipe avec Tout Pour Les Supporters : à côté des inévitables indémodables inoxydables maillots, écharpes, casquettes, ballons dûment estampillés aux couleurs du club, des objets sans surprise  – porte clefs, mugs, alcools divers – et d’autres auxquels je n’aurais pas songé : strings, charentaises…Une ambiance d’avant match : deux heures avant l’ouverture, des groupes souvent exclusivement masculins et reconnaissables à leurs écharpes arrivent avec leur stock de bouteilles, bière remplissant une noria toujours renouvellée de gobelets en plastique fournie contre espèces bien sur par les bars du stade…Le lendemain, la télévision montrera des images de policiers intervenant dans le stade pour maintenir séparés deux groupes de supporters prêts à en découdre….

De magnifiques stations de métro, des partis pris d’artistes pour celles qui ont eu l’heur d’être ainsi investies. Un univers s’y dévoile à chaque fois, l’art des azuleros y est vivant… Les plantes et animaux à l’honneur à la station jardin botanique, ailleurs le lapin d’Alice, les découvertes maritimes,…

Bien sur, un tour pour finir au cimetière…ici, c’est comme à la maison : rideaux aux fenêtres, tapis et fleurs, cercueils recouverts de jetés crochetés…des caveaux portant des noms essentiellement portugais, quelques noms français.

Surfaces Lisbonne

je continue ma quête de surfaces… un extrait

Une sélection

une sélection donc, comme le titre l’indique…

Graffitis Lisbonne

Comme beaucoup ailleurs, des gros mots mots en caractères colorés scandent les surfaces. Mais aussi, des belles images/textures…