la friche

 

Je cherche une boutique que je trouve, mais fermée. Elle m’a valu de passer sur un auto-pont, qui surplombe une friche. En tournicotant un peu, je trouve l’entrée – bien peu protégée. Herbes folles, ciel de plomb et lumières changeantes… quelques images ….

 

deux fenêtres à la Charité Sur Loire

 

A l’occasion du festival des mots, balade dans la ville – un peu -tôt le matin. je reviens avec une moisson d’images, voici la sélection : deux fenêtres, et un peu de mousses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le portrait à la craie

IMG_6793-v2

un portrait à la craie sur un panneau de bois posé là le temps de travaux.

Paris 15

une balade du côté de Tronçais

Difficile de résister au pelage des bovillons, aux créations du voisin qui aime les billes, et à aux couleurs somptueuses des hêtres et des charmes à l’automne

 

Flanerie sur le canal de l’Ourcq

 

le long du canal. une banlieue en mutation, en construction. des lieux aussi d’une grande tristesse où la vitalité s’inscrit à la marge, dans les interstices. l’inattendu d’un parc tout près d’une station de Rer. des riverains qui profitent du canal pour pêcher, courir, pédaler, se promener, en couple, en famille, entre amis : des tableaux loin des images de Seine Saint Denis véhiculées par les médias.

 

et une nouvelle photo dans la série ‘vide et vie’ : http://www.ce-artiste.fr/category/series-de-photos/vide-et-vie/

 

 

un voyage à Chaumont sur Loire

une belle journée pour aimer la lumière sur la Loire, flâner, s’interroger dans les jardins, sous les tilleuls et les cèdres, y rire, sourire, sentir, admirer les oeuvres contemporaines d’Orozco et de Sarkis dans les pièces du dernier étage aux murs écaillés, découvrir le premier mur végétal..

 

Montreuil – le grand marché

 

quelques photos panoramiques et colorées du marché !

 

prises avec un lomo panoramique

 

 

le vide grenier, avenue de Flandres

 

Pâques presque, au ciel gris et blanc.

Un vide grenier parisien : des stands de gens qui vident effectivement leur grenier – ou à tout le moins leurs placards – , et les professionnels : les stands de masques africains, les stands de chaussures, ceux de meubles des années 50, qui n’ont pas encore les honneurs les boutiques spécialisées, les draps trop lourds et les dentelles grises. des merguez, des pralines, des churros aussi.

L’envie de prendre des photos viendra de la table qui reflète l’arbre. Puis l’appareil photo traîne à la surface des étals, sous l’oeil parfois suspicieux de ceux qui le tiennent.

La petite ceinture (un passage)

 

Aujourd’hui, j’ai enfin trouvé une entrée pour ma balader sur la petite ceinture – avant qu’elle ne soit totalement réaménagée…- Oui, il y a là une faune d’une grande richesse dans cette zone où la nature reprend ses droits : des poissons, des éléphants…

 

Coulée verte, Colombes, ce 1er janvier 2014

 

Promenade sous un ciel gris uniforme.

Sur la voie ferrée désaffectée, la nature reprend ses droits et les humains l’investissent différemment : graffitis, sentier écologique et éducatif…Graffitis tous frais de la nuit, lichens et lierre. Les mésanges nous accompagnent.