Flanerie sur le canal de l’Ourcq

 

le long du canal. une banlieue en mutation, en construction. des lieux aussi d’une grande tristesse où la vitalité s’inscrit à la marge, dans les interstices. l’inattendu d’un parc tout près d’une station de Rer. des riverains qui profitent du canal pour pêcher, courir, pédaler, se promener, en couple, en famille, entre amis : des tableaux loin des images de Seine Saint Denis véhiculées par les médias.

 

et une nouvelle photo dans la série ‘vide et vie’ : http://www.ce-artiste.fr/category/series-de-photos/vide-et-vie/