3 octobre

Hier, visite d’un parc chinois des plus connus – par les chinois – : Huang shan. Le matin dans la brume, l’apres-midi au soleil. C’est pendant les vacances du festival de la lune, une dizaine de jours pendant lesquels les chinois sont en vacances et voyagent. Imaginez la gare de Lyon le premier samedi de juillet : ce n’est rien a cote de l’affluence  au Huang Tan le jour ou j’y suis allee. Encore, pour monter, ca va; j’ai pris la solution de facilite, le telepherique. 20 mn d’attente. Comme dans les sectes bouddhistes, il y a les bonnets rouges et les bonnets jaunes : les touristes chinois semblent voyager facilement en groupe, et chaque groupe a une casquette de couleur. J’ai eu du mal a m’orienter, j’avais achete une carte, mais toute en ideogrammes, et la typographie des panneaux indicateurs n’est pas celle de la carte : autant dire que j’avais du mal a m’y retrouver. Je demandais donc mon chemin, en essayant – par gestes – de poser deux questions ; ou sommes-nous ? Je veux aller la, quel chemin prendre ?  Evidemment, la fois suivante ou je posais la question, je n’etais pas du tout ou j’imaginais. Ca a fini par me stresser – en effet, l’hotel n’est ni dans, ni au pied de la montagne, et le dernier bus etait a 5 heures, et je ne me rapprochais pas du chemin pour descendre….-. J’ai fini par trouver a peu pres la bonne direction, et par trouver le telepherique par lequel je voulais descendre… une queue monumentale ! Sur des centaines de metres ! Et comme ce sont des chemins parfois assez etroits, une foule compacte, j’etais prise dans le mouvement, et difficile alors de reculer. J’ai quand meme fait la queue…une sacree experience !

L’armee pour verifier que tout se deroule bien, que personne ne triche : des hommes jeunes, pas du tout souriants. Des epaulettes avec une barrette, deux barrettes,  des etoiles, et des drapeaux chinois croises… tout ceci je suppose indique des grades.

Enfin, quelques minutes apres 5 heures j’etais a la station de bus… et j’ai trouve un bus… ouf… retour saine et sauve au bercail ! Aujourd’hui, journee repos, photos, flemme, avant de partir demain pour une nouvelle direction : un petit village un peu plus  au sud, et la dans un hotel ou personne ne parle chinois… (Jusqu’a cette nuit, je suis dans une auberge de jeunesse, ou le personnel parle anglais : ca aide. Par exemple, ils ont ecrit pour moi sur un papier : je veux prendre le bus pour Wuyuan demain, et j’ai presente ca au guichet de la gare routiere, ce qui m’a permis d’obtenir un ticket sans difficulte.

En me baladant, j’ai trouve un marche avec : le fameux canard seche dont je vous ai parle dans un mail precedent, des racines de lotus, des crapauds et des ecrevisses – les clients choisissent les ecrevisses avec des baguettes -, des tas de plantes sechees- il m’a semble reconnaitre en particulier des fougeres -; une allee pour les poules – vivantes -, une allee pour les poissons et une allee pour la viande. Quelques photos dans l’album qui suit.

1er octobre

Bonjour Chacune, Chacun,

A Nanjing, encore : dans le metro, il a beau y avoir des portillons automatiques, il y a un employe derriere chaque portillon qui verifie que tout se passe bien !

Arrivee a Huan shan donc….

Petite journee hier passee a explorer la ville. Visite dans un vieux quartier touristique d’une maison riche typique de la region : une jeune fille comme guide pour moi toute seule, qui n’a pas l’air d’apprecier outre mesure son boulot, mais c’est un boulot. Elle me cite la dynastie pour chaque objet (Ming, Zhou, Song…) : consultation du guide pour voir a peu pres a quand cela correspond. Cela n’est pas tres precis selon nos criteres a nous, chaque dynastie s’etalant en general sur plusieurs siecles. Ceci dit -ecrit plutot- la maison est magnifique, toute en bois ouvrage avec une gestion savante de la lumiere. Bien sur, elle regorge d’objet auspicieux, apportant bonheur, descendance male, richesse et longue vie.  Puis tentative de visite d’un autre endroit, qui n’avait pas l’heur d’etre situe dans un quartier aussi touristique, mais simplement dans un vieux quartier. Entre la redaction du guide dont je dispose (2006), et maintenant, le vieux quartier a ete rase, il y subsiste la maison en question je suppose – mais c’est ferme et ecrit en chinois, aussi, difficile d’en etre sure. Si j’en crois les dessins sur les palissades qui ceinturent les decombres, a cet endroit sera construit un immense centre commercial.

La circulation y est moins dense que dans les villes precedentes, mais il y a quand meme du monde. Beaucoup de velos rickshaws qui proposent leurs services, mais ne comprennent pas les indications, meme les plus basiques (railway station par exemple). Les femmes occidentales seules n’y sont pas legion,  aussi beaucoup de gens me sourient. Comme d’habitude, les femmes tricotent en attendant le chaland, et les hommes jouent aux cartes, ou aux echecs.

Suis pour la premiere fois de mon voyage dans une auberge de jeunesse, nid de routards de tout poil. Rencontres : un peruvien qui veut aller d’ici au Rajasthan (ouest d l’Inde) a velo, en passant par le Laos, le Cambodge, le Vietnam puis bateau pour Calcutta, Benares, Nepal…, et un français qui fait un tour du monde en 12 mois.

Hier, j’ai teste pour vous : la machine a laver de l’auberge de jeunesse. Il y avait un vague mode d’emploi en anglais, et sinon, tous les boutons etaient en chinois. J’ai essaye un certain nombre de combinaisons avant que ca demarre, mais – ouf !-, ca a fini par marcher.

Depuis que je suis partie, typhon, pluie battante, bruine, ciel gris au mieux : pas encore vu le soleil chinois !

Le lendemain : eh! Oui, vu du ciel bleu aujourd’hui !

Aujourd’hui, encore une journee tranquille a visiter des vieux villages des environs. Plutot que de courir dans tous les sens apres les bus locaux, j’ai choisi l’option voyage organise avec des chinois. Evidemment je ne comprends rien a ce que raconte le guide, mais je profite du paysage. C’est plus montagneux ici, et en general, sur les flancs des montagnes ca reste plus sauvage. Mais on m’avait dit : belle region peu developpee, et en fait j’avais compris : peu peuplee.. Ce qui n’est pas exactement le cas ! Il y a des villages partout… et comme en chine ailleurs, ca se construit… Enfin, on est passe dans des regions cultivees : du riz, bien sur, meme si en ce moment on est entre deux recoltes, beaucoup de legumes. J’ai vu une vache ! Sinon, il y a des buffles, qui servent probablement a donner un peu de viande, mais surtout servent aux labours. Pour les labours, il y a egalement des motoculteurs. Les champs sont minuscules – les plus grands doivent faire 1/2 hect are. Et beaucoup de monde dans les champs, qui travaille. Il y a des chevaux, je ne sais pas encore bien a quoi ils servent. Je pense qu’ils servent a porter des charges, mais je ne suis pas sure.

C’est rigolo dans le bus, ils se chipotent entre eux pour le choix des places, ca a l’air super complique. Aussi pour se mettre autour des tables a dejeuner. En tout cas, a table, la jeune femme a cote de moi prend soin de moi, elle selectionne des morceaux qu’elle met dans mon bol. C’etait tres bon, bien meilleur que ce que j’aurai trouve a manger toute seule. Il y avait du lard assaisonne avec des algues pimentees, des pousses de bambou tres parfumees, une espece d’omelette tres legere. Dans les touristes que j’ai rencontre en chemin, plusieurs ont souhaite ete pris en photo avec moi. Ils ne m’ont meme pas demande mon nom, ni d’ou je viens, non, ils voulaient simplement une photo a mon bras.