deux fenêtres à la Charité Sur Loire

 

A l’occasion du festival des mots, balade dans la ville – un peu -tôt le matin. je reviens avec une moisson d’images, voici la sélection : deux fenêtres, et un peu de mousses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ça sent le sapin !

 

déjà à la rue…

les chaises

 

Elles me touchent, seules ou par deux ou par plus, confinées ou exposées, témoins de jours plus fastes ou promesses de l’aube… en voilà une série: des Chaises !

Montreuil – le grand marché

 

quelques photos panoramiques et colorées du marché !

 

prises avec un lomo panoramique

 

 

le vide grenier, avenue de Flandres

 

Pâques presque, au ciel gris et blanc.

Un vide grenier parisien : des stands de gens qui vident effectivement leur grenier – ou à tout le moins leurs placards – , et les professionnels : les stands de masques africains, les stands de chaussures, ceux de meubles des années 50, qui n’ont pas encore les honneurs les boutiques spécialisées, les draps trop lourds et les dentelles grises. des merguez, des pralines, des churros aussi.

L’envie de prendre des photos viendra de la table qui reflète l’arbre. Puis l’appareil photo traîne à la surface des étals, sous l’oeil parfois suspicieux de ceux qui le tiennent.

à Pantin, le long du canal, portraits de portraits

 

De grands portraits noir et blanc, solitaires, en couples, associés. Sur toutes sortes de surfaces, en hauteur – ça préserve -, ou à hauteur d’arrachage. Sélection de portraits de portraits.

 

 

Vide et Vie

Un lieu, souvent humanisé, sans présence humaine… le même, quelques instants après, avec cette sorte de présence …

Coulisses de A tire d’Aile, mars 2010

Reflets

Accumulations d’accumulations