eau et lumière

des photos du lac…

 

Kunming, en panoramique s’il vous plaît !

Le suite des photos : de la ville de Kunming au Yunnan (RPC), ou ses environs…

Arrivee a Guangzhou le 29 mars

Bonjour Chacune, Chacun,

Depart de Hong Kong dimanche matin, assez tot : croise deux chiens accompagnes d’une promeneuse,; les chiens etaient equipes de chaussons rayes blanc et rouge pour l’un, blanc et rouge pour l’autre. Le bus etait plein, et que des femmes…dimanche, c’est le jour de repos des bonnes,  je pense que c’etaient elles qui allaient vaquer a leurs occupations. J’ai du mal a comprendre le statut de Hong Kong et ses habitants : ce n’est pas vraiment un territoire independant de la PRC, mais les papiers d’identite des Hong Kongais sont distinct de ceux des Chinois de RPC, il n’y a pas de censure internet a Hong Kong alors qu’elle existe en Chine, et Hong Kong est represente dans les grandes competitions sportives internationales comme un etat a parft entiere.   Pris le train sans encombre… ni pour sortir de Hong Kong, ni pour arriver en Republique Populaire  de Chine.   Une jeune de fille en uniforme a la porte de chaque wagon verifie les tickets avant qu’on monte dans le train.   Dans le train, les toilettes etaient fermees tout le temps qu’on etait sur le territoire d eHong Kong。 Ouverture a le frontiere. Une annonce en anglais, pour nous informer de tout ce qu’on a pas le droit de faire, et de tout ce qu’on risque si on le fait (amendes, prison).

Arrivee a Guangzhou, a l’hotel, sans encombre. Il fait froid, mais heureusement cela ne durera que dimanche. Le couloirs de l’hotel est sinistre – moquette au dela du nettoyage encore possible, papier peint erafle…mais la chambre est spacieuse, propre, lumineuse. Il y a minibar, service pressing – un jean s’appelle ici un pantalon de cowboy -, bouilloire et the, des sous-vetements (sexy et d’odeur agreeable pour les femmes, pour les homes le confort suffit), des serviettes hygieniques, des capotes, et une ‘supernatural oil in India – men external use (wet turban)’. Pour vous convaincre messieurs, il est precise que c’est sans accoutumance, sans effet secondaire, efficace des 8 mn. Le reste de la traduction en anglais du mode d’emploi et des vertus du produit est en pur anglais chinois, j’essaierai de vous en envoyer une photo. Il est aussi precise que c’est valide trois mois, mais pas de date de fabrication sur le paquet.

Au hazard de mes balades, j’ai trouve un magasin d’appareils photo Holga et Lomo – que j’avais cherches sans trouver lors de mon precedent voyage. Et je decouvre qu’il y a aussi des magasins a Paris ! quelqu’un peut se renseigner aupres des magasins Azag – 9 rue francois Mirron, ou the lazy dog, 25 rue de Charonne sur le prix des appareils Horizon Perfect et Horizon compact ?

Retrouve mon amie chinoise Sherry le premier soir. Elle inspecte ma trousse de toilette et nous echangeons sur nos amours, notre travail. Achat d’une belle paire de chaussures elastiquees grise et violette, pour femme, a ma taille !   Beijong Lu : grande artere commercante toute enguirlandee de couleurs, publicites animees de plusieurs metres de haut…ca brille, ca brille…   Dans ce quartier de la ville, c’est une drole de mosaique urbaine : des immeubles bas – un etage – , anciens – 3 siecles ? -, des immeubles plus recents – 5, 6 etages -, en general plutot gris, et du beau, du haut, du lisse, du rutilant…Les jeux olympiques d’Asie sont passes par la, ce qui a conduit a redorer ce qui ce qui est le plus visible.

Je m’engouffre dans une venelle, dans le quartier des habitations. C’est calme, arbore, il y a les vieux qui prennent le tiede devant la porte, les magasins de fruits et legumes et les coiffeurs. Les gens sont souvent surpris de me voir, mais accueillants.   A cote de l’hotel : un temple taoiste, qui a ete un lieu ou Mao a oeuvre a l’education politique des paysans du Guangdong Tout est explique en Chinois, mais ca reste une enclave paisible dans ce quartier tres anime . devant un Mao en cire, une jeune fille me dit ‘welcome to China’.  Lundi paresseux, je crois que mon corps me demande de maniere pressante de me reposer. Ce que je fais apres une visite dans un parc au nord de la ville.

Pour mardi, vous aurez le recit plus tard : couru pour trouver un cafe internet : maintenant il faut une carte d’identite chinoise pour avoir acces ! j’utilise l’ordinateur d’un ami.

Amities,

30 septembre

 

visite de Nanjing (plus connue en France sous le nom de Nankin) donc….

Ville qui a ete fortifiee, et dont il reste 33 km de remparts, avec une porte magnifique – ou il y avait des preparatifs pour un spectacle du 1er octobre, organise pour les VIPs d'une banque -..

A cote de de l'agglomeration, il y a une colline, avec de hauts lieux historiques : tombeau du premier empereur de la dynastie Ming (1300 qqc), mausolee de Sun Ya Tsen, etc… Les chinois appellent indifferemment 'shan' une colline et une montagne.

Ce sont des parcs immenses, ou le droit d'entree est tres eleve pour les chinois (7 a 8 euros). Beaucoup de touristes taiwanais et Hong kongais. J’ai visite la tombe ming, et un temple. Pour la tombe ming, une allee d'animaux symbolisant les vertus d'un empereur : force, autorite, etc… Ces animaux existent  (chameaux, elephants…), ou sont des animaux fantastiques (licorne). Evidemment, ils protegent comme les fantomes et les demons. J'aurai imagine qu'avec cette fonction de protection, ils auraient l'air feroce, mais je leur ai trouve plutot un air bonhomme (vous n'aurez pas de photos pour l'instant, pas de possibilite de charger des photos sur le site que j'utilise). Et aussi, pour un site traditionnel, il y avait un peu de couleurs : rose (pour les murs), vert, jaune (pour les tuiles). Des qu'on s'eloigne des sites majeurs, plus personne ou presque. Collines plantees d'arbres fruitiers, foret… il y a de magnifiques papillons, mais presque pas d'oiseaux (je n'en vois ni n'en entends).

Apres la visite des sites proches de la ville, visite d'un site plus eloigne (un temple bouddhiste) : des moines, des nonnes, en robe safran, en gris (des novices ?), et beaucoup de gens – des femmes surtout – venus rendre hommage a ces divinites. C'etait le premier temple avec des diseurs de bonne aventure – dans d'autres temples, il y avait des panneaux expliquant que cette activite etait interdite sur le site. D'apres ce que j'ai pu voir, deux techniques : on tire un petit baton dans un paquet, ou bien des cartes. Comme je ne suis plus avec mon ami chinois, je n'ai pas tente – je n'aurai rien compris a ce qu'on me raconte !- Ils voient tellement peu d'europeens dans ce site, que beaucoup de gens me saluaient ! J’ai toujours trouve qqn pour m'aider -parce qu'avec des panneaux de bus exclusivement en chinois, pas evident de s'y retrouver !   

 

Vu : dans un champ, une procession menee par un moine bouddhiste,

Vu : un jeune homme avec un t-shirt ou etait inscrit en grandes lettres dorees : 'SUPERMAN – stronger than a locomotive'

Vu : dans une banque, apres la fermeture, les employes en costumes scintillants qui revisaient une choregraphie, probablement en prevision des celebrations du 1er octobre. Toutes les femmes habilles de meme, et les hommes itou.   

Vu : dans une gare, un train recouvert de chars militaires.

Competition entre la Chine et la Coree du Nord sur la beaute des femmes soldat participant aux defiles militaires.

Hier, journee de repos : mes articulations, mon systeme digestif me criaient tous ensemble : du repos, du repos, du repos !

Et toujours des chantiers partout – immeubles, routes, ponts, usines -…, en ville, en peripherie, a la campagne….

Je suis arrivee hier soir dans une region plus reputee pour ses sites naturels qu'historiques… je vous raconterai la difference.

26 septembre

 

Le the est vraiment la boisson nationale, et les gens qui travaillent sont accompagnes de leur boisson favorite : stockee en general dans un grand gobelet en plastique equipe d'un couvercle. Les chauffeurs de bus ont le leur a portee de main, dans les grands magasins, il y a les etageres mises a disposition du personnel, a cote des chantiers de maintenance des rues, ont trouve aussi ceux des travailleurs.

 

La rigueur et la monotonie de l'uniforme de l'epoque Mao est bien terminee : les rues regorgent de magasins de vetements, pour femmes en grande majorite; il y en a pour tous les gouts et pour toutes les bourses. Les femmes portent peu de jupes ou de robes, essentiellement des pantalons, pantacourts. Les jeunes citadines n'hesitent pas a decouvrir largement leurs jambes – qu'elles ont fort jolies d'ailleurs- et portent parfois des shorts. Dans les villages, les personnes plus agees sont restees plus fideles au pantalon/veste mao : par fidelite  a une periode a laquelle ils restent attaches, par economie ? – c'est probablement des vetements moins chers, et dans certains cas, on voit qu'ils ont ete rapieces de nombreuses fois. Je suis entree dans un grand magasin de vetements, des centaines de metres carres de stands sur plusieurs etages et une seule cliente : je me demande bien comment tout ce petit monde gagne sa vie….

 

Dans les villes, comme moyens de transport , il y a toute la gamme : motos qui peuvent prendre une personne, velo rickshaws (un bonhomme pedale pendant que vous etes assis a l'arriere), des motos rickshaws, des taxis de toutes les tailles (du tout petit vehicule du lac dai, aux Volkswagen), et bien sur le bus, qui est le moyen de transport le plus economique. Les chinois eux ont beaucoup de deux roues, qui se declinent du velo classique ou l'on pedale aux petites motos, souvent electriques, avec toutes les gammes intermediaires. La circulation peut etre assez chaotique : s'il y a en general des chaussees separees pour les deux roues et les autres, aux carrefours ca se complique nettement : pas de respect des feux, et chacun tourne comme il l'entend.

 

Les toilettes sont aussi une experience particuliere : pas toujours de porte, ca va de une vraie porte a une demi porte en passant par un simple rideau. Des toilettes a l'occidentale, a la turque (mais dans certains cas avec une chasse d'eau qui se declenche automatiquement), a une simple rigole qui traverse toutes les toilettes.

 

Je suis a l'est de la Chine, dans la region de Shanghai, et les connurbations sont immenses. Des usines, des magasins, des usines, des magasins pendant des dizaines de km. Vers l'interieur, d'autres regions plus rurales (vers lesquelles je vais me diriger dans quelques jours), plus pauvres aussi. Un chef d'entreprise a Hong Kong m'a explique que la region de Hong Kong / Canton devenant tres riche, les exigences des habitants en matiere de qualite de vie augmentent. Il est donc prevu de deplacer des usines vers la region de l'Anhui (sus a vos google maps), tres pauvre : puisqu'on leur apporte du travail a ces gens, il faudra bien qu'ils supportent la pollution qui va avec (et qu'ils disent merci en sus je suppose).

 

En vrac, quelques images : dans les grandes villes, les secondes restant pour traverser sont affichees au dessus des carrefours, dans l'hotel il y a un petit panneau 'no smoking on the bed', le grand canal sillonne de barges transportant du materiel de construction, des qu'on s'eloigne du centre, petits etals dans la rue, a meme le sol ou sur un velo ou une petite table, des fleurs coupees, des chaussettes, des antivols… , des chars militaires transportes en train ( en prevision des grandes manœuvres du 1 er octobre, je suppose…), les vendeurs de fruits ambulants qui portent deux paniers relies par un baton en bambou pose sur l'epaule

 

Vu dans les villages en allant au lac Dai : des miroirs au dessus des portes, pour eloigner fantomes et demons, un batiment a la gloire de Mao – une peinture defraichie du grand homme orne le frontispice – recycle en temple.

 

Chaque fois que je me connecte, c’est l’interrogation : site bloque par les autorites, pas bloque ?

 

La nourriture… simple ou raffinee, d’ici ou d’une autre region de Chine, toujours excellente.

D’abord, le petit dejeuner : sale bien sur, du riz frit, ou une soupe avec des pates, du tofu ou des œufs (conserves chauds dans du the, je me demande pourquoi du the plutot que de l’eau), de la viande cuisinee, des legumes, des fruits – en general de la pasteque ou du melon -, des petits pates de riz a la vapeur, fourres aux legumes, a la viande ou bien nature…. Sinon, pour les autres repas, il y a toujours des legumes, vapeur, frits, en sauce. Au lac Dai, c’etait racines d’une plante du lac (lotus ? nenuphar ?), avec des chataignes d’eau. La peau des chataignes etant violette, tout le plat etait violet. Le tout assaisonne avec un peu de vinaigre et de sucre. Leger, et delicieux. Le plus souvent, ce sont des legumes verts, avec ou sans champignons.

Dans le petit restaurant musulman, c’etait pates de ble avec un peu de viande, et un bouillon de viande parfume a la cannelle, et aux feuilles de coriandre.

 

A partir de maintenant, ca va etre plus difficile d'envoyer des photos, et peut-etre aussi des e-mails : l'ami avec lequel je voyageais jusqu'a maintenant va regagner ses penates, aussi je n'aurai plus son ordinateur a disposition. Et comme pour que ca marche, il auto que je m'y colle entre 6 heures et 8 heures le matin (sinon, reseau sature, impossible de charger des photos, d'acceder a ma messagerie…)… ca va pas etre evident dans les hotels. Et ca va etre une autre paire de manches que de voyager seule !

 

23 septembre 2009

 

Bonjour chacun,

Apres Hong Kong, direction Shanghai….

Train de nuit, immigration, controle des bagages – meme avec un chien ! – et reexamen du visa a la loupe. Mon ami chinois me dit que les autorites sont particulierement vigilantes a l'approche du 60eme anniversaire de la republique. Il pleut toujours des trombes.

Shanghai est une drole de mosaique : des quartiers comme ceux de Hong Kong, hauts buildings couverts d'ecrans de publicite, centres commerciaux brillamment eclaires, des banlieues avec la aussi des grands buildings, mais sans publicites, sans magasins, beaucoup d'espaces verts entre les immeubles, quelques rues qui restent avec des maisons basses, la vieille ville, autre concentration de souvenirs pour touristes, avec encore quelques ruelles habitees. La vieille ville est cernee par les chantiers, semble se reduire d'heure en heure, et enfin 'la concession française', immeubles de type occidental du XIX eme siecle, lorsque les occidentaux se sont implantes a Shanghai.

 

Des chantiers partout dans la ville, y compris sur les avenues tres luxueuses : ca va encore se construire, plus haut, toujours plus haut…

Meme dans une grande ville comme Shanghai, ou il y a pourtant beaucoup d'expatries, les chinois sont assez curieux des etrangers, et pour eux paris est la ville romantique par excellence : je me suis promenee seule samedi apres midi, et j'ai ete abordee plusieurs fois. Paris, ah!… paris… bonjour, messi, bienvenue a Shanghai – les 'r' français sont difficiles pour les chinois

Une communaute musulmane se concentre autour de la mosquee; vendredi, pendant le ramadan, a l'heure de la priere, les fideles sont tellement nombreux que cela deborde dans la rue. Les musulmans sont reconnaissables a leur calotte blanche sur le crane. Les femmes sont voilees. Autour de la mosquee, il y a des stands de nourriture tenus par ces musulmans – pendant le ramadan, eux ne mangent pas le midi, mais le commerce ne s'arrete pas pour autant -. Les stands sont abandonnes le temps d'aller prier, puis les hommes reprennent leur role de marchands. Nous pouvons visiter la mosquee, qui est tres simple : des nattes par terre, un mihrab en pave de verre…

Des petits enfants avec le pantalon fendu, c'est plus simple pour la gestion des pipis-cacas pas encore tout a fait maitrises…

Les hommes qui jouent dans les magasins, en attendant le client – echecs chinois, mah-jong, cartes-… 

Je commence a m'habituer a la maniere shanghaienne (chinoise ?) de faire du commerce : ils commencent par te faire un cadeau – une calligraphie avec ton nom, un bol de the un peu luxueux… – pour bien entendu te vendre ensuite leur produit. C’est toujours fait avec le sourire, mais avec insistance… il y a les aussi vendeurs qui te suivent dans la rue – mont-blanc (les stylos, pas les cremes !), Louis Vuitton….-il y a aussi les marques qui reprennent les codes graphiques d'une marque celebre (et chere), et deforment legerement le nom; exemple : l'occitown     

 

Pour ecrire en ideogrammes chinois – sms, internet-, plusieurs systemes : un part du clavier en caracteres latins : on tape le son (lo par exemple), et s'affichent alors tous les ideogrammes dont la prononciation commence par 'lo'; on choisit alors celui qui convient. L’autre systeme consiste a dessiner l'ideogramme sur un clavier a l'aide d'un stylet, et un systeme intelligent reconnait l'ideogramme dessine, et l'insere en caracteres typographiques dans le texte.  

 

Apres Shanghai la neuve – ce n'etait qu'un village de pecheurs avant l'installation des etrangers au XIX siecle -, direction Suzhou, ville qui a 3000 ans d'histoire, et est celebre pour ses jardins et ses canaux. Voyage en train : train rapide, cela dure 1/2 heure. Controle des bagages aux rayons X au depart, et controle des billets au depart et a l'arrivee. Cette ville est une destination populaire aupres des chinois.

Le soir, balade en bateau sur les canaux : debauche de lumieres et d'effets lumineux; ca brille de partout, des hauts immeubles modernes qui ceinturent la vieille, aux toits de la vieille ville, dont les courbes sont soulignees d'ampoules ! Et dans les jardins, des ampoules vertes qui donnent un aspect artificiel aux arbres. Et bien sur, un marche de nuit ouvert jusqu'a 4 heures du matin, des rues entieres des restaurants, des garrottes aux restaurants tres luxueux. Perdus sur le chemin du retour a l'hotel, nous demandons notre chemin. Une jeune femme se propose de nous accompagner jusqu'a l'hotel. Elle nous explique qu'elle travaille dans un restaurant 12 heures par jour, 2 demi-journees de conge par semaine. Elle est venue de la campagne pour ce travail. Elle nous fait passer par des venelles : dans certains appartements, plusieurs tables jouent au mahjong. En parlant avec d'autres  personnes travaillant ici, nous nous rendons compte que beaucoup viennent d'autres regions de chine. 

 

En nous baladant, nous avons trouve une vielle partie de Suzhou, qui elle est en train de devenir tres chic : galerie d'art contemporaine, salons de the tres agreables… encore une fois, tout cela se mele a la vie des gens qui vivent la, dans des tout petits interieurs… 

 

Dans les environs de Suzhou, la ville de Tongli : la aussi, une vieille ville de canaux et de jardins…c'est beaucoup plus petit que Suzhou, et c'est drole : la aussi, beaucoup de touristes chinois, tres peu d'occidentaux se melangent aux gens du cru. Femmes et hommes aux visages recuits, aux vetements beaucoup moins recherches que ceux de la ville. Peu d'activite dans les magasins de souvenirs, ou les femmes brodent et tricotent en attendant le client, alors que les hommes jouent au mahjong, aux cartes ou aux echecs chinois. Murs chaules, canaux avec petits ponts en dos d'ane, toits aux bords releves : on est bien dans l'image qu'on a en occident de la chine ancienne…

 

Je craque sur tout et n'importe quoi : un gobelet tres simple en bambou, une petite fiole decoree de poissons, des chaussures brodees… et ce n'est que le debut du voyage ! Mon dieu, avec quelle quantite de bagages vais-je revenir ! 

 

Hier, mauvaise manipulation de l'appareil photo : j'ai efface presque toutes les photos que j'ai prises jusqu'ici… dommage, j'avais une jolie collection de pieds, d'enfants, de balais, de portes… (Dans les jardins, les portes ont des formes toujours differentes) ….

 

La vie monastique semble tres active : dans presque tous les temples que j'ai visites, il y a des moines. Dans un des temples, je suis arrivee au moment d'une ceremonie : deambulation et mantras. En plus des moines, deux personnes venues pour prier et moi. En m'approchant, je me suis rendu compte que certains chantaient effectivement, mais d'autres pas du tout; il y en avait plusieurs qui avaient  six points sans cheveux sur leurs crane rase… aucune idee de ce que cela signifie…

 

Je vous ecrirai a propos de la nourriture une autre fois ! 

 

J’essaie de vous envoyer quelques photos que j'ai pu sauver, des que je peux (ce sera plus complique qu'a Hong Kong).

16 septembre 2009

 

Bonjour chacun,

  

Comme promis, quelques nouvelles…

Tout d'abord, tres probablement pendant tout le voyage, j'aurai un clavier sans accents ni cedilles.

En vrac, les premieres impressions : 

– Tout d'abord, un avion rempli de japonais masques,  des films dans l'avion : appaloosa sous-titre en chinois (c'est un western !), et des films d'adolescents chinois et japonais : 'propagande' pour sceller l'amitie sino-japonaise ?

 

A Shanghai, il a fallu passer l'immigration : scrutee de pres par un policier masque lui aussi, qui a soigneusement compare mon visage du jour avec la photo du passeport, puis sorti une loupe pour verifier la validite de mon visa ! Mais apres, il y a un petit boitier pour indiquer si on est content ou pas du policier !

On est bien en chine : parmi tous les panneaux habituels d'un aeroport (immigration, bagages, sortie…) se glissait un 'foot massage' (massage des pieds)…. et si tout le personnel de l'aeroport porte des masques, l'equipage des avions n'en porte pas, pas plus que le personnel des boutiques duty free…

 

 Arrivee a hong kong : beaucoup de choses semblent tres occidentales : vetements portes par les hommes et les femmes, marques des magasins (tous les grands noms sont la : chocolats GODIVA, Emporio Armani, tous nos cosmetiques, les bijoux de Beers, etc….)

A l'aeroport, un endroit pour manger; deux queues, une pour burger/mayo, l'autre pour nourriture chinoise : ou est la queue ? Aux burgers bien sur !

 

C’est dimanche, et c'est le jour de conge des bonnes philippines et indonesiennes des riches Hong Kongais ; elles se retrouvent entre elles dans certaines rues, par terre, et echangent livres et recettes de cuisine, jouent aux cartes…cela fait des centaines de personnes qui bloquent presque la circulation ! en traversant la villes, immeubles en ravalement couverts de cannes de bambou assemblees par de la corde…occidental, en apparence : dans beaucoup de magasins, il y a cote de la television High Tech un autel traditionnel, avec offrandes de nourriture…. mais c'est l'obsession de l'argent  : meme dans un magasin modeste, c'est la chaine Hong Kongaise des finances qui fait defiler  ses petites fleches vertes et rouges de changement de valeur des indices divers….ou nous aurions du foot ou de la tele realite !

Et toutes nos contradictions dans une sequence de pub : un produit bien gras et sucre vante par Mc Donald, immediatement suivi par une pub pour maigrir !  

 

Trouve : un temple indien (sikh, pour etre precis), et un cimetiere musulman ou il est demande aux femmes de se voiler (mais peu de voiles dans la rue)

 

La comedie qui cartonne actuellement : bienvenue chez les ch'tis

 

Et comme chez nous dans les grandes villes, extreme pauvrete cotoie extreme richesse (mais pas de mendiants)… des personnes tres agees deguenillees poussant d'enormes charriots….

 

Typhon : arret des transports en communs, pluies diluviennes depuis trois jours….

 

Un autre temple, chinois celui la : un plafond cache par les spirales d'encens qui se consument lentement, profusion de dieux a reverer…. il y a toujours quelqu'un qui passe, priere de quelques minutes, brule quelques batons d'encens. Peut-etre a cause des fumees d'encens, tout a l'air patine : les meubles, les dieux, meme les chinois qui gardent le temple ! 

Ce matin, depart pour la PRC (People's Republic of China) : 24 heures de train pour Shanghai en prevision….